Accueil » Dossiers » Les portes de l'université



























LE MONDE UNIVERSITAIRE

L'ANNÉE UNIVERSITAIRE

L'année universitaire est divisée en trois trimestres, appelés aussi sessions. Généralement, seuls ceux d'automne et d'hiver sont considérés comme des trimestres réguliers d'enseignement pour le premier cycle. Ils s'étendent respectivement du début de septembre à la fin de décembre et du début de janvier à la fin d'avril. Chacun de ces trimestres compte 15 semaines d'études. Le nombre de cours au trimestre d'été est plus limité qu'aux deux trimestres précédents.

LES CATÉGORIES D'ÉTUDIANTS

Les personnes inscrites dans un établissement universitaire sont administrativement regroupées selon les trois catégories suivantes :

  • l'étudiant régulier est une personne admise dans un programme d'enseignement en vue d'obtenir une sanction des études et inscrite à une ou à plusieurs activités de ce programme;
  • l'étudiant libre est une personne qui, sans être admise dans un programme d'enseignement, est inscrite à une ou à plusieurs activités de l'enseignement ordinaire et doit se soumettre au processus d'évaluation prévu pour ces activités;
  • l'auditeur est une personne qui, sans être admise à un programme d'enseignement, est inscrite à une ou à plusieurs activités de l'enseignement ordinaire; elle n'est pas soumise au processus d'évaluation prévu pour ces activités, et ne reçoit aucun crédit de formation.

LE RÉGIME DES ÉTUDES

Les universités accueillent des étudiants qui poursuivent des études à temps plein ou à temps partiel. À chacune des activités (cours, laboratoires, etc.) sont rattachées des unités appelées « crédits ». Chaque crédit requiert des étudiants quelques 45 heures de travail personnel. La plupart des programmes peuvent être suivis à temps plein ou à temps partiel. Le critère qui détermine le régime des études est le nombre de crédits auquel s'inscrit l'étudiant :

  • le régime d'études à temps plein correspond à une charge d'activités de 12 crédits ou plus pour un trimestre;
  • le régime d'études à temps partiel correspond à une charge d'activités de moins de 12 crédits pour un trimestre.

LA STRUCTURE DES PROGRAMMES UNIVERSITAIRES

Le système universitaire comporte trois cycles d'études, dont voici une brève description.

Études de premier cycle

Premier niveau de l'enseignement universitaire qui fait habituellement suite aux études collégiales. Les principaux programmes d'études universitaires de premier cycle se divisent en trois catégories.

  • Les microprogrammes ou programmes courts de perfectionnement.
    Il s’agit de programmes comportant un minimum de 6 crédits et un maximum de 18 crédits portant sur un thème donné.
  • Les programmes de certificat.
    Il s'agit de programmes courts de 30 crédits conduisant, en deux trimestres, à l'obtention d'un certificat. Dans certains cas, le certificat peut constituer la mineure d'un baccalauréat.
  • Les programmes de diplôme.
    Il s'agit de programmes uniques de cours de 60 crédits conduisant, en quatre trimestres, à l'obtention d'un diplôme. Dans certains cas, le diplôme peut constituer la majeure d'un baccalauréat.
  • Les programmes de baccalauréat.
    Il s'agit de programmes totalisant de 90 à 120 crédits (le nombre pouvant varier d'un programme à l'autre et d'une université à l'autre) conduisant à l'obtention du grade de bachelier. Il existe différents types de baccalauréat et les cheminements proposés pour accumuler le nombre de crédits requis sont très diversifiés.
  • Les programmes de doctorat.
    Il s'agit de programmes de premier cycle d'une durée variant entre 8 et 11 trimestres et conduisant à l'obtention d'un doctorat. On dénombre 5 programmes de doctorat de premier cycle. Ce sont : Chiropratique, Médecine, Médecine dentaire, Médecine vétérinaire, Optométrie et Podiatrie.

Études de deuxième cycle

Deuxième niveau de l'enseignement universitaire. Les programmes d'études de 2e cycle, d'une durée de un à deux ans, comportent entre 45 et 60 crédits et conduisent à l'obtention d'une maîtrise.

Études de troisième cycle

Troisième niveau de l'enseignement universitaire. Les programmes d'études de 3e cycle, d'une durée de deux ans et plus, comportent entre 60 et 90 crédits et conduisent à l'obtention d'un doctorat.

LES DIFFÉRENTS TYPES DE BACCALAURÉAT

Baccalauréat spécialisé ou disciplinaire

Programme d'études universitaires de premier cycle totalisant de 90 à 120 crédits portant sur une même discipline ou un même champ d'études et d'une durée de trois à quatre ans.

Baccalauréat « Honours »

Dans les universités anglophones, l'appellation «" Honours » désigne l'équivalent du baccalauréat spécialisé. Cependant, ce programme n'est accessible qu'après une première année d'études réussie avec des résultats supérieurs.

Baccalauréat avec majeure ou mineure

Programme universitaire de premier cycle totalisant 60 crédits dans une discipline ou un champ d'études, ce qui constitue la majeure (deux ans), et 30 crédits dans une autre discipline ou un autre champ d'études, ce qui constitue la mineure (un an).

Baccalauréat général ou multidisciplinaire ou par cumul

Programme universitaire de premier cycle comprenant trois mineures ou trois certificats de 30 crédits chacun et portant sur trois disciplines ou champs d'études différents.

Baccalauréat personnalisé ou individualisé ou sur mesure

Programme universitaire de premier cycle comprenant 90 crédits choisis par l'étudiant et lui permettant d'acquérir une formation conçue en fonction de ses propres champs d'intérêts et des objectifs qu'il s'est fixé, lorsque aucun autre programme ni aucune autre combinaison de programmes ne peut répondre à son besoin. Les choix de l'étudiant doivent être préalablement approuvés par les autorités compétentes.

Baccalauréat bidisciplinaire

Programme universitaire de premier cycle offrant un contenu portant à parts égales sur deux disciplines ou deux champs d'études apparentés d'au moins 42 crédits chacune.

Baccalauréat intégré

Programme universitaire de premier cycle permettant d'acquérir une formation dans au moins deux domaines ou une formation générale à l'intérieur d'un domaine (ex. : baccalauréat intégré en langue française et en rédaction professionnelle ou baccalauréat intégré en sciences humaines).

Baccalauréat avec concentration ou cheminement

Programme universitaire de premier cycle composé de cours conduisant à des études plus poussées dans un champ d'études ou une discipline (ex. : baccalauréat en administration des affaires - concentration comptabilité).

L'ADMISSION ET L'INSCRIPTION

L'admission constitue la première étape administrative préalable à la poursuite des études universitaires. Pour pouvoir s'inscrire à un trimestre d'études ou à des cours, une personne doit d'abord avoir été admise officiellement par l'université. Elle y sera dûment inscrite lorsqu'elle aura satisfait à toutes les exigences qui se rapportent, par exemple, aux études, au choix de cours et au paiement des frais de scolarité.

Pour être admise à un programme de premier cycle universitaire, une personne doit normalement être titulaire d'un diplôme d'études collégiales (DEC). Par ailleurs, un adulte peut également avoir accès s'il fait preuve de connaissances qui lui permettent de poursuivre des études universitaires et s'il est en mesure de répondre aux exigences propres à l'établissement d'enseignement où il veut s'inscrire. Ces exigences ont généralement trait à un âge minimal (en général 21 ans) et à une expérience pertinente sur le marché du travail.

LE DEC EN SCIENCES, LETTRES ET ARTS

Les titulaires d'un DEC intégré en sciences, lettres et arts sont admissibles à tous les programmes universitaires de premier cycle, exception faite de certains programmes en arts, en musique et en danse. Voilà pourquoi cette exigence ne figure pas à la rubrique Admission des fiches descriptives des programmes.

L'admission au deuxième cycle exige un grade de baccalauréat ou l'équivalent. Pour être admise à un programme de troisième cycle, une personne doit, en général, avoir un grade de deuxième cycle, soit une maîtrise.

Les titulaires de titres étrangers peuvent être admis après étude de leur dossier scolaire. Chaque université détermine les équivalences s'appliquant au diplôme en fonction du programme dans lequel la personne demande d'être admise. Il faut noter que les équivalences peuvent varier d'une université à une autre.

NOUVEAUTÉ

Dans les fiches techniques du guide Choisir Université 2008, sous la section  Admission, nous nous référons à des codes de cours et à des objectifs. Voici un tableau de leurs équivalences.

(image du tableau en jpg)

LES ÉTAPES DE L'ADMISSION

ÉTAPE 1 : LA PRÉPARATION

Les documents de référence à consulter

Voici les principales sources de renseignements à consulter au centre de documentation et d'information scolaire et professionnelle des établissements d'enseignement.

  • Les guides d'admission des universités.
    Préparés par chacune des universités, ces guides contiennent principalement de l'information sur les conditions d'admission et les critères de sélection.
  • Les annuaires des universités.
    Chacun de ces annuaires fournit divers renseignements sur le contenu des programmes et une description des cours offerts. On y trouve de l'information sur les services et sur certaines particularités propres à chaque université.
  • Le réseau Internet.
    La plupart des établissements universitaires ont maintenant un site Web. (voir l’index alphabétique des établissements d’enseignement universitaire. Il s’agit là d’une bonne source d’information, constamment mise à jour, portant sur les programmes, les cours et les services offerts. Certains sites offrent même la possibilité de remplir une demande d’admission.
  • Le système REPÈRES.
    Le système REPÈRES permet de mieux connaître les programmes de formation et fournit des données sur le marché du travail, les établissements, les professions, etc. Développé sous Windows, REPÈRES est maintenant accessible sur le Web lorsque l'établissement est abonné au service.

ÉTAPE 2 : L'ADMISSION

Il va sans dire que l’admission est une étape de la plus grande importance, puisque c’est à ce moment que se prennent effectivement les décisions relatives aux choix des programmes et des établissements.

Les décisions importantes à prendre au cours de cette étape doivent tenir compte de nombreux éléments, entre autres des dates limites d'admission, des conditions d'admission et du contingentement de certains programmes.

Les dates limites pour les demandes d'admission

L'admission au trimestre d'automne et d'hiver
Dans la majorité des établissements universitaires, la date limite pour déposer une demande d’admission pour le trimestre d’automne est le 1er mars et pour le trimestre d’hiver, le 1er novembre (sauf McGill et l’ÉTS). On peut consulter à ce sujet les publications ou les sites Web des universités ou s’informer auprès des spécialistes de l’information et de l’orientation scolaires et professionnelles des établissements scolaires. Il est à noter que tous les programmes ne sont pas nécessairement offerts à la session d’hiver.

Prolongation de la période d'admission
Certains établissements, notamment l'Université Concordia, l'Université de Montréal, l'Université du Québec à Chicoutimi, l'Université du Québec à Montréal et l'Université Laval, prolongent parfois les périodes d'admission en reportant la date limite pour le dépôt des demandes d'admission dans les programmes où il n'y a pas de contingentement.

Les conditions d'admission

Les conditions d'admission varient selon que les candidats appartiennent à la catégorie « candidats réguliers » ou à la catégorie « candidats adultes ». Pour les candidats réguliers, c'est-à-dire ceux qui proviennent de la formation collégiale (secteur préuniversitaire, secteur technique ou secteur de la formation continue) et qui n'ont jamais interrompu leurs études, les conditions d'admission sont les suivantes :

  • avoir terminé un diplôme d'études collégiales (DEC) en formation préuniversitaire ou technique;
  • respecter les exigences spécifiques d'admission aux programmes choisis;
  • satisfaire, s'il y a lieu, aux critères de sélection;
  • réussir l'épreuve unique de français.

De plus en plus d'établissements universitaires québécois ouvrent leurs portes aux titulaires d'un diplôme d'études collégiales techniques. Ils accueillent ces diplômés non seulement dans les programmes de spécialisation ou de formation continue, mais également dans des programmes de baccalauréat de l'enseignement régulier réservés auparavant aux titulaires d'un diplôme d'études collégiales préuniversitaires.

Pour les candidats adultes, c'est-à-dire ceux qui ont interrompu leurs études ou qui ont un âge déterminé, habituellement 21 ans ou plus, les conditions d'admission sont différentes. Le diplôme d'études collégiales ne constitue pas nécessairement un critère d'admission pour ces candidats. Les conditions d'admission, qui peuvent varier d'une université à l'autre, tiennent compte de différents facteurs dont la formation, les connaissances et l'expérience des candidats. Comme chaque université possède ses critères particuliers, il est suggéré de s'adresser au service de l'admission des adultes ou de consulter la brochure de l'université concernée pour obtenir plus d'information.

L'exception à la règle
Depuis l'automne 1997, après entente entre les universités, l'étudiant doit avoir obtenu le diplôme d'études collégiales pour pouvoir entreprendre des études universitaires. Il existe cependant des cas d'exception à cette règle. À la suite d'un énoncé de politique générale commune en matière d'admission conditionnelle qui a été établi en mai 1998 entre les universités, il a été convenu que des cas d'exception valables pourraient être considérés pour des personnes ne pouvant faire la preuve de l'obtention du DEC au moment de leur première inscription à l'université. Pour en savoir plus, consulter l'énoncé de Politique générale et cadre de gestion adoptés par les établissements universitaires du Québec en matière d'admission conditionnelle aux programmes d'études de premier cycle à l'adresse Internet suivante: www.crepuq.qc.ca

La demande d'admission : les formulaires d'admission

Chaque université possède un formulaire d'admission qui lui est propre. Une demande d'admission peut être présentée dans plusieurs universités et, de façon générale, il est possible de faire plus d'un choix de programme par université. De plus, les universités ont parfois des formulaires spéciaux pour certains programmes. Ainsi, l'Université McGill possède des formulaires particuliers pour les programmes en médecine dentaire, droit, études religieuses, médecine et musique. Bien qu'elles soient affiliées à l'Université de Montréal, l'École des Hautes Études Commerciales et l'École Polytechnique possèdent leurs propres formulaires. À l'Université Concordia, trois départements (Journalism, Communications et Early Childhood) exigent d'autres documents en plus du formulaire de demande d'admission. Dans plusieurs universités, il est possible de faire sa demande d’admission en ligne.

Pour l’admission à une université ontarienne, consulter le site du Centre au http://centre.ouac.on.ca.

En formation continue (adultes, programmes du soir, étudiants libres, auditeurs libres), les formulaires diffèrent généralement de ceux de l'enseignement régulier, sauf à l'École Polytechnique et à l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC). Pour l'admission à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR), les candidats peuvent utiliser le formulaire Admission-Inscription.

Où se les procurer?
Le centre de documentation et d'information scolaire et professionnelle des collèges dispose, à compter du mois de janvier, de la majorité des formulaires de demande d'admission des universités québécoises, ontariennes et des autres provinces. Le cas échéant, une personne-ressource pourra fournir l'information sur la façon de se procurer les formulaires non disponibles sur place.

Comment les remplir?
Certains formulaires de demande d'admission sont accompagnés d'un guide et d'indications pour aider l'étudiant à les remplir. Il importe donc de prendre connaissance de ces instructions. Il est suggéré de remplir d'abord le brouillon lorsque ce dernier est disponible.

Quelles pièces joindre?

  • Le certificat de naissance ou carte de l'état civil.
    Les photocopies sont acceptées.
  • Le bulletin d'études collégiales (relevé de notes).
    Les candidats qui ont terminé leur cours doivent annexer des photocopies de leur bulletin et demander au registraire de faire parvenir à l'université de leur choix leur bulletin officiel portant le sceau de l'établissement. Si le cours suivi se termine en mai 2008, par exemple, il est suggéré de joindre au formulaire des photocopies du bulletin sans le sceau de l'établissement. Si le DEC est en cours, joindre des photocopies du relevé de notes sans le sceau du collège. Les registraires verront à obtenir la version finale et officielle de celui-ci.
  • Les cours suivis actuellement ou à suivre durant l'été.
    Un candidat peut faire une photocopie de son choix de cours (formulaire d'inscription ou horaire) ou joindre au formulaire d'admission tout autre document qu'il aura préparé ou qui aura été préparé par l'établissement.
  • Les frais d'admission.
    Les frais d'admission doivent être acquittés par mandat-poste, mandat bancaire ou chèque certifié. Ils ne sont pas remboursables.

ÉTAPE 3 : LA SÉLECTION

Une fois que les formulaires d'admission, dûment remplis, ont été acheminés aux universités concernées, il ne reste plus qu'à attendre une réponse. Un délai est à prévoir, puisque chaque demande doit faire l'objet d'une analyse.

L'accusé de réception

Certaines universités n'expédient pas d'accusé de réception (ETS, UQAR, UQAT et UQTR). D'autres le font, habituellement dans un délai de deux à trois semaines. D'autres le feront uniquement si la pièce qui accompagne le formulaire d'admission a été retournée dûment remplie et affranchie.

Au cours de cette étape, les agents d'admission vérifient si le dossier est complet. Certaines universités rejettent même les dossiers qui ne comportent pas toutes les pièces requises.

L'analyse du dossier

Les universités procèdent à l'analyse du dossier en fonction des diverses conditions d'admission et des divers critères de sélection énoncés dans la section « Conditions d'admission » de la fiche descriptive du programme.

La majorité des universités utilisent la cote de rendement au collégial (CRC) comme méthode d'évaluation des dossiers scolaires pour l'admission dans les programmes contingentés. Pour plus d'information sur cette méthode d'évaluation, consulter le dossier La cote de rendement au collégial.

Selon l'université et le programme choisis, il se peut que d'autres critères s'ajoutent à la cote de rendement au collégial pour effectuer la sélection. Ces critères seront considérés dans l'évaluation de chaque dossier dans des proportions variables selon l'université concernée. La section concernant les programmes contingentés fournit une énumération plus exhaustive de ces critères.

ÉTAPE 4 : LA RÉPONSE DES UNIVERSITÉS

De façon générale, les universités expédient les réponses aux demandes d'admission entre le 1er mars et le 15 mai. Cependant, pour certains programmes, les réponses peuvent être expédiées après cette période.

Réponses possibles

Admission conditionnelle
La demande d'admission est acceptée à la condition d'obtenir le diplôme d'études collégiales (DEC) dans les délais prévus et de satisfaire, s'il y a lieu, aux conditions d'admission.

Admission définitive
La demande d'admission est acceptée car le candidat a satisfait aux formalités et aux conditions d'admission.

Jugement différé
La décision de l'université est reportée pour certaines raisons qui sont fournies dans l'avis.

Liste d'attente
La décision d'admission est positive, mais le nombre de places disponibles est insuffisant. Une offre d'admission pourra être acheminée ultérieurement à la condition que des candidats déjà admis se désistent ou ne franchissent pas toutes les étapes.

Refus
Les raisons du refus sont fournies dans l'avis.

Suite à donner

Admission conditionnelle ou définitive :

  • le candidat reçoit une offre d'admission correspondant à son premier choix ou une réponse positive;
  • le candidat accepte l'offre de l'université selon la procédure exigée. Il doit respecter les délais mentionnés dans l'avis, sans quoi l'offre d'admission risque d'être annulée;
  • le candidat reçoit deux offres d'admission pour deux programmes différents pour une même université. Il faut faire un choix et n'accepter qu'une seule offre d'admission;
  • le candidat reçoit deux offres d'admission pour deux programmes différents mais dans deux universités différentes. Il fait un choix et n'accepte qu'une seule offre d'admission.

Advenant le cas où, après avoir accepté une offre d'admission dans une université, le candidat décide de changer son choix pour une autre université, il doit alors en aviser par écrit l'université concernée et confirmer son choix auprès de l'autre université.

Refus d'admission
Trois possibilités sont offertes :

  • accepter la décision et ne poser aucun geste;
  • faire un nouveau choix de programme selon les places disponibles;
  • décider d'aller en appel ou de faire une demande de révision de décision auprès du service des admissions de l'université. Le candidat doit exposer, par écrit, les motifs qui justifient cet appel. Il doit également respecter les délais prescrits par l'université pour la présentation de sa demande. Il est préférable de consulter un conseiller ou une conseillère en information scolaire et professionnelle ou de vous adresser à l’agent d’admission qui a traité votre demande.

Admission sur liste d'attente ou par jugement différé
L'offre peut être acceptée en étant conscient qu'il n'y a pas de date limite pour une liste d'attente. Il arrive même que des candidats se voient offrir une offre d'admission quelques jours avant le début du trimestre.

NOTE: Il est important de répondre à l'offre dans les délais prescrits sinon l'université peut l'annuler. Vous pouvez autoriser, par procuration écrite, une autre personne à répondre à l'offre si vous prévoyez vous absenter.

ÉTAPE 5 : L'INSCRIPTION

Après avoir été accepté dans un programme, le candidat n'a plus qu'à effectuer son choix de cours. Cette étape est comparable à celle faite au cégep.

La documentation nécessaire pour l'inscription sera expédiée par l'université concernée. La période d'inscription s'étend généralement du mois de juin au mois d'août, échéance qu'il est important de respecter, à défaut de quoi l'offre d'admission peut être annulée. Il est suggéré de communiquer avec le service d'admission de l'université concernée lorsqu'un doute persiste quant à la procédure.

Il est très important de respecter cette étape car l'admission à un programme n'est valide que si elle est suivie d'une inscription à la session pour laquelle elle a été prononcée. Cela signifie que l'étudiant qui a été admis, mais qui ne s'est pas inscrit, doit présenter une nouvelle demande d'admission pour une session ultérieure et reprendre le processus comme s'il n'y avait jamais eu de demande.

LES PROGRAMMES CONTINGENTÉS

Un programme est dit « contingenté » lorsque la capacité d'accueil est limitée et que, de ce fait, on ne peut accueillir tous ceux qui en font la demande. Dans ce cas, on doit procéder à une sélection parmi les candidats admissibles. Cette sélection est effectuée à partir de critères variés qui méritent une attention particulière.

Les critères de sélection

La plupart des universités québécoises ont recours à la cote de rendement au collégial (CRC) comme méthode d'évaluation de l'excellence du dossier scolaire en vue d'une admission à un programme contingenté. Pour en savoir plus, consulter le dossier La cote de rendement au collégial.

Les critères de sélection autres que la Cote R sont :

  • le dossier scolaire;
  • l'entrevue;
  • l'expérience pertinente;
  • la présélection;
  • le test d'admission;
  • les références et recommandations;
  • les tests d'aptitude physique;
  • le curriculum vitæ;
  • l'appréciation par simulation (APS);
  • la lettre autobiographique;
  • la lettre de motivations personnelles;
  • le portefolio;
  • l'audition.

L'entrevue. L'entrevue permet notamment :

  • de vérifier si le candidat connaît l'université et les objectifs du programme pour lequel il a fait une demande d'admission;
  • de cerner l'intérêt réel et les motivations du candidat relativement au programme choisi;
  • de mieux connaître et d'évaluer la capacité du candidat de réussir des études universitaires au moyen de questions portant sur ses études, ses expériences et ses réalisations;
  • de vérifier si le candidat connaît la profession et la nature du travail auquel prépare le programme d'études;
  • de faire ressortir les traits de personnalité, les points forts dont les qualités liées à la profession visée, les points faibles, les valeurs, les aptitudes et les aspirations professionnelles du candidat.

Le questionnaire. Même si le questionnaire comporte parfois des questions de type « vrai ou faux » ou de type « oui ou non », il se caractérise principalement par des questions ouvertes appelant des réponses plus approfondies. Pour s'assurer de fournir une bonne performance, il est recommandé de bien se documenter sur le programme d'études concerné et sur les professions auxquelles il mène.

Le test. Le test est constitué d'un ensemble de questions auxquelles le candidat doit répondre et de problèmes qui doivent être régler le plus souvent à l'intérieur d'un temps limité. Ces activités consistent en des exercices de jugement, de raisonnement, d'habileté verbale, etc.

L'appréciation par simulation (APS). L'appréciation par simulation se déroule en groupe. Elle consiste à évaluer les caractéristiques personnelles d'un candidat au moyen de mises en situation.

Le portfolio. Le portfolio exigé pour certains programmes doit contenir un certain nombre de recherches ou de réalisations personnelles ou scolaires, pouvant parfois aller jusqu'à une vingtaine de travaux.

Lorsqu'une demande d'admission est présentée pour un programme dont l'admission est contingentée, il est fortement suggéré de prendre les mesures suivantes :

  • faire plus d'un choix de programme (deux ou trois);
  • faire le même choix de programme dans plusieurs universités;
  • faire un deuxième ou troisième choix dans un programme dont l'admission n'est pas contingentée;
  • faire un choix de programme technique directement lié au premier choix.

L'ENSEIGNEMENT COOPÉRATIF

Les programmes offerts en régime coopératif se caractérisent par l'alternance de trimestres d'études et de stages rémunérés en milieu de travail. Un programme de baccalauréat peut comprendre jusqu'à quatre stages. De la sorte, la personne qui choisit un de ces programmes peut acquérir une expérience de travail équivalant à une année tout en recevant au cours de cette période un salaire des plus intéressants. Le régime coopératif constitue donc un mode d'organisation de la formation à considérer au moment de l'admission.

L'HÉBERGEMENT

Toutes les universités offrent des services afin d’aider les étudiants dans leur recherche de logement. La plupart disposent de résidences et d’appartements sur le campus et elles tiennent à jour des listes de logements hors- campus disponibles pour les étudiants. Dans ce dernier cas, il faut communiquer avec les services aux étudiants des universités pour obtenir ces listes par la poste ou encore se rendre sur place.

Chaque université fonctionne selon ses propres critères, ses dates limites et ses formulaires d’inscription pour le logement. Dans tous les cas, cependant, il est important de procéder très tôt, avant le 1er mars. Il est suggéré de communiquer avec le service de logement de l’université dès le dépôt du formulaire de demande d’admission.

Sommaire :


L'année universitaire


Les catégories d'étudiants


Le régime des études


La structure des programmes universitaires


Les différents types de baccalauréats


L'admission et l'inscription


Le DEC en sciences, lettres et arts


Les étapes de l'admission


L'exception à la règle


Les programmes contingentés


L'enseignement coopératif


L'hébergement







| Accueil | Plan du site | Contact | Crédits |

| Politique de confidentialité | Avis de droit d'auteur |


© 2002 Septembre éditeur - Tous droits réservés.
Développement du site: iXmédia